Si dans de nombreuses régions de France cet art s’est éteint, il est resté vif en Champagne-Ardenne

Le XVe siècle est considéré comme l’apogée du gothique. Dans la région de Troyes, il a donné naissance à des églises ornées de vitraux, véritables dentelles de pierre auréolées de lumière.

Flamboyantes et impressionnantes, il n’y a pas d’autre mot pour dépeindre ces oeuvres signées par les grands maîtres verriers de l’époque. A l’image de ces roses géantes géométriquement parfaites ayant fleuri sur les façades et transepts de nombreux édifices : églises, basiliques, cathédrales. A juste raison, ces médaillons émettant des vibrations de rouge, de bleu et d’ocre sont parfois comparés à des bijoux sertis de pierres précieuses.

Elément de décor, certes, mais aussi pages de l’histoire divine racontée en grand format, le vitrail est apparu bien avant l’avènement de l’art gothique. Mais c’est au Moyen-Âge que ces fenêtres enluminées donnent pleinement vie aux personnages de la Bible, rappelant à chacun que “Dieu est lumière”. Elles permettent à ceux ne sachant pas lire de se promener baie après baie dans « ces sortes de BD » avant l’heure. On y entre en cheminant de gauche à droite et de bas en haut et en se laissant guider à travers les grands thèmes de la religion catholique.

Le vitrail a pris tout son éclat en Champagne entre les XIIe et XVIIe siècles, principalement à l’époque des grandes foires, donnant naissance à d’intenses foyers de création artistique. Ces ouvrages (vitraux, statuaire, peinture) ont traversé les siècles pour constituer aujourd’hui un patrimoine culturel exceptionnel.

Si dans de nombreuses régions de France cet art s’est éteint, il est resté vif en Champagne- Ardenne et a même connu une formidable renaissance aux XIXe et XXe siècles à Troyes. Il se perpétue aujourd’hui à travers le savoir-faire d’ateliers de verriers passés maîtres dans l’art de la restauration des verrières anciennes, et à travers le talent d’artistes contemporains.

Idée de séjour

Séjour l'art du vitrail en Champagne

Située entre Troyes et Villenauxe-la-Grande, non loin des coteaux du vignoble champenois, l’Auberge de Nicey, hôtel-restaurant sis à Romilly-sur-Seine, propose un séjour thématique qui fait pétiller le vitrail.

Offre 3 jours / 2 nuits en 1/2 pension : à partir de 266 €/personne en chambre double

En savoir plus

Auberge de Nicey***
24 rue Carnot
10100 Romilly-sur-Seine
Tél. : (0)3 25 24 10 07
www.denicey.com

A voir absolument

Eblouissante église de Villenauxe-la-Grande

« Joyeux ! » C’est le terme utilisé par une admiratrice quand elle caractérise l’ensemble des vingt-quatre baies et oculi (environ 200 m2 de verrières) qui ornent depuis 2005 l’église Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Villenauxe-la-Grande.

« Aux différentes heures du jour, la lumière vient jouer avec la pierre, le mobilier et les visiteurs. David Tremlett, avec ses vitraux contemporains, n’a représenté ici aucun saint, aucun ange, mais c’est comme si Dieu venait nous taper sur l’épaule », avoue cette fan. A chaque visite, elle ressent des émotions fortes dans ce lieu qui revit si joliment.

En 1940, une explosion avait soufflé d’un coup tous les vitraux de cette église du nord-est aubois. Soixante-cinq ans après, elle retrouvait des couleurs par la magie d’un artiste britannique de renommée internationale. Pour réussir cette opération d’envergure — la plus importante menée en France au cours des 25 dernières années —, David Tremlett a fait équipe avec le célèbre atelier rémois Simon Marcq.

Il a, dit-il, voulu apporter « lumière, joie, enthousiasme et optimisme » à travers cette oeuvre géométrique et colorée : « Mon intention était de porter la couleur dans l’église dotée d’une merveilleuse lumière naturelle, afin que la joie et la célébration résonnent dans tout l’espace. ».

Renseignements et visites guidées :
Office Municipal Accueil et Tourisme

Tél. : (0)3 25 21 38 94
www.villenauxelagrande.fr