Les cadoles

Maison à Les Riceys

Photo_1.JPG
Photo_2.JPG
Photo_3.JPG
  • Les cadoles, petites constructions en pierres sèches, ont été érigées à la hâte par les vignerons du siècle dernier afin de se protéger des rigueurs climatiques. Elles se situent exclusivement dans la région de Courteron, Gyé sur Seine et les Riceys.

    Les cadoles possèdent l’allure de demeures millénaires et pourtant ne sont âgées que de deux cents ans !

    Leur technique de construction est simple : les vignerons prélevaient, sur les coteaux alentours, des pierres plates qu’ils entassaient de manière conique ; elles se rejoignaient à l’extrême limite du toit, ménageant à cet endroit un trou de fumée. 2 tonnes de pierres étaient quand même nécessaires à la construction d’une seule loge (autre nom de la cadole).

    En toute saison, la cadole était un havre de paix pouvant accueillir jusqu’à six personnes. Elle conservait la fraîcheur en été et permettait de faire un feu en hiver.

    Malgré une unité apparente, il n’est pas une cabane qui soit totalement semblable à sa voisine. Cela tient aux pierres mais aussi et surtout aux hommes qui les ont édifiées. Ces constructions sont un exemple d’architecture rurale, populaire et anonyme.

    Abandonnées après l’invasion du phylloxera, on les avait presque oubliées, noyées dans les ronces depuis un siècle. Et puis on a eu l’idée de les remettre en valeur, et d’en faire des circuits de randonnées !
  • Médias