EXPOSITION DE GAULLE ET LA BELGIQUE

à Colombey-les-Deux-Églises

de gaulle et roi baudoin reine fabiola paris 1961 getty images.
  • Réalisée par le Cercle d’étude Charles de Gaulle de Belgique, cette exposition présentera de nombreuses photographies et documents rares retraçant les rapports qu’a entretenu toute sa vie durant le Premier des Français avec le royaume de
    Belgique. De sa blessure à Dinant lors des combats d’août 1914 à sa rencontre avec le jeune roi des Belges Baudoin en 1961, le général de Gaulle a toujours été attentif aux relations diplomatiques entre la France et son voisin et aux problématiques internes de la Belgique.

    Echanges de toute une vie entre le Premier des Français et le royaume de Belgique : de sa blessure à Dinant en 1914 à sa rencontre avec le jeune roi Baudoin en 1961 …

    En mai 1961, le président Charles de Gaulle, accueille les souverains belges, Baudouin et Fabiola en visite officielle.

    La manchette du Soir du Jeudi 25 mai 1961, a pour titre : « Le Roi et la Reine ont reçu à Paris un accueil triomphal et enthousiaste. Saluant les Souverains à Orly, le général de Gaulle déclare : Depuis la visite d’Albert Ier, il n’y a eu entre la Belgique et la France que des raisons de s’estimer, de s’allier et de s’aimer. ».

    C’est André Paris qui rend compte de la cérémonie à l’Arc de Triomphe :

    « Aussi inattendu que cela paraisse au rond-point de l’Etoile le frémissement de la foule est perceptible jusque sur les toits ! En effet, à vingt ou trente mètres de hauteur, tout au sommet des grands immeubles qui forment l’angle des Champs-Elysées, des gens courent sur les toits plats ainsi transformés en terrasses. Mais ici, il faudrait multiplier tout par douze puisque de l’Etoile irradient douze avenues, dont les bords sont tous garnis de sept à dix rangées de spectateurs. « Chaque acteur de la cérémonie d’hommage au Soldat inconnu est en place depuis longtemps sous l’Arc de Triomphe : à gauche de la dalle, toute simple, les pompons rouges de la garde républicaine. A droite, les anciens combattants belges avec leur haie de drapeaux. Au milieu, les membres du Comité de la flamme. Et au-dessus d’eux, accrochés à trente mètres plus haut, à la voûte vertigineuse est un drapeau français grand comme la façade d’une maison.

    A 12 h 35, exactement, au milieu d’une marée d’acclamation, la voiture s’arrête devant l’Arc de Triomphe.

    Le président de Gaulle et le Roi font quelques pas, s’immobilisent aussitôt, face au drapeau de la Garde Républicaine et saluent tandis que la Brabançonne, bientôt suivie de la Marseillaise, retentissent. Puis les deux chefs d’Etat, accompagnés de leur suite et d’un groupe de personnalités où dominent les uniformes chamarrés, s’avancent vers la dalle sacrée. Ce sont à nouveau, parmi les éclatements de cuivre et les roulements de tambours, les saluts simultanés des deux chefs d’Etat amis qui , en cette minute même, communient dans un souvenir identique et fraternel : celui des centaines de milliers d’hommes qui se sont sacrifiés pour que nos deux patries demeurent libres.

    Cette cérémonie est, en elle-même, familière à tous, mais pour les quelques Belges qui se trouvent là, sous cet arc triomphal où passèrent les cendres de Napoléon, du maréchal Foch et du général Leclerc et où défilèrent, deux fois, les armées alliées victorieuses , ce sont des instants vraiment poignants et empreints d’une exceptionnelle ferveur.

    Le Roi, d’ailleurs, est ému. Il paraît très jeune, sanglé dans son uniforme que barre le grand cordon de la Légion d’Honneur. On le sent à la fois grave et heureux. Il est sans doute particulièrement sensible à l’accueil si chaleureux de la population de Paris et du président de Gaulle.

    Le Roi et le président de Gaulle, dont l’uniforme sobre et dénué de toute décoration, fait contraste avec la grande tenue des attachés militaires et des officiers supérieurs, regagnent leur voiture qui se met en route vers l’Elysée, sous des acclamations à nouveau enthousiastes. »
Prestations
  • Du 1 janvier 2018 au 31 décembre 2018
  • •  

Horaires
Horaires
  • Du 2 février 2018 au 8 avril 2018
    *  
Déposer un avis
Écrivez votre avis sur Exposition De Gaulle Et La Belgique :
  • Horrible
  • Mauvais
  • Moyen
  • Très bien
  • Excellent
Il n'y a pas encore d'avis sur Exposition De Gaulle Et La Belgique, soyez le premier à en laisser un !