Spectacle "Les Belles insoumises"

Culturelle ,  Spectacle à Reims

laservapradonaspectacle.jpg
  • En 1581, le poète italien Le Tasse dresse quelques portraits de femmes insoumises, musulmane ou chrétienne, amazone ou magicienne, amoureuse ou combattante, à travers les 20 chants de son poème épique sur la Première Croisade : La Jérusalem délivrée.

    En 1581, le poète italien Le Tasse dresse quelques portraits de femmes insoumises, musulmane ou chrétienne, amazone ou magicienne, amoureuse ou combattante, à travers les 20 chants de son poème épique sur la Première Croisade : La Jérusalem délivrée. Il y dessine des silhouettes complexes et riches qui ont séduit de nombreux compositeurs dès la publication. A la fin du règne du madrigal et à l’orée de celui de l’opéra, les musiciens italiens les premiers s’emparent de ces personnages, suivis plus tard par de nombreux autres à travers l’Europe comme Lully, Scarlatti, Haendel, Brahms, Dvorak…

    Herminie d’Antioche, amoureuse du chevalier Tancrède ; Sophronie, jeune chrétienne de Jérusalem qui veut protéger son peuple de la fureur d’Aladin ; Clorinde, guerrière sarrasine dont Tancrède est amoureux ; Armide, la magicienne musulmane… Ces femmes insoumises de La Jérusalem délivrée,solistes et orchestre de l’Ensemble Akadêmia les font revivre au travers des compositions de Claudio Monteverdi, Sigismondo d’India, Biagio Marini, Domenico Mazzocchi...