Voir les photos (4)

ABBAYE ROYALE SAINT-NICOLAS

Edifice religieux à Andelot-Blancheville
  • L'Abbaye royale Saint-Nicolas de Septfontaines a pour origine une petite communauté érémitique qui s'établit en ce lieu vers 1125, elle suit la règle de Saint-Augustin et rejoint l'ordre des chanoines réguliers des Prémontrés, fondé par Saint-Norbert.

    Entièrement reconstruite aux XVIIè et XVIIIè siècles, l'abbaye garde l'essentiel des bâtiments conventuels de cette époque, d'imposants restes de l'église, plusieurs dépendances et un intéressant système hydraulique. Elle demeure prémontrée...
    L'Abbaye royale Saint-Nicolas de Septfontaines a pour origine une petite communauté érémitique qui s'établit en ce lieu vers 1125, elle suit la règle de Saint-Augustin et rejoint l'ordre des chanoines réguliers des Prémontrés, fondé par Saint-Norbert.

    Entièrement reconstruite aux XVIIè et XVIIIè siècles, l'abbaye garde l'essentiel des bâtiments conventuels de cette époque, d'imposants restes de l'église, plusieurs dépendances et un intéressant système hydraulique. Elle demeure prémontrée jusqu'à la Révolution.

    A la fin du XIXè, elle est rénovée par le comte Théodore Ducros, qui l'agrémente d'importants éléments architecturaux dans le goût post romantique (Violet-le-Duc). De cette époque datent la mise en place du portail monumental avec sa grille en fer forgé surmontée d'un médaillon aux armes de l'abbaye, une belle demeure de gardien, le colombier, un nouvel ordonnancement du parc. Aujourd'hui gérée par la famille Collados de Selva, elle offre divers types d'événements culturels et des locations (gîtes et chambres d'hôtes).

    Depuis la grille, on aperçoit les restes de l'église avec le choeur XVIIIè et une tour campanile reconstruite en forme de ruine romantique au XIXè.

    A l'intérieur, les bâtiments conventuels de ligne sobre, encadrent une cour d'honneur aux proportions harmonieuses agrémentée d'une élégante "fontaine aux hérons" venant de la fonderie du Val d'Osne.

    A voir : bâtiments conventuels du XVIIIe siècle (cour intérieure, ancien cloître, bel escalier XVIIe siècle, ancien réfectoire des religieux), choeur de l’église, pierres tombales, clocher post-romantique, entrée monumentale, ancien pavillon du gardien, fontaine, colombier, parc (pièce d'eau, fontaines, rocailles, canaux).

    Aux alentours (20 mn à pied) : important site néolithique (Fort Bévaux).